Collisions automobiles

Parachute se consacre à certains secteurs clés de la prévention des blessures concernant les collisions automobiles, à savoir la sécurité  des adolescents au volant, la distraction au volant et la réduction de la vitesse.

Sécurité des adolescents au volant

Au Canada, la sécurité des adolescents au volant est un vaste enjeu -  si les jeunes ne constituent que 13 % des titulaires d’un permis de conduire, ils représentent environ le quart de l’ensemble des blessures et des décès sur les routes. Il est établi que les adolescents sont portés à adopter des comportements à risque, particulièrement en ce qui a trait à la conduite. Pourtant, il est possible de prévenir la plupart des décès et des blessures et le projet Virage vise à favoriser ce changement.

Le projet Virage de Parachute est une campagne de sensibilisation nationale portant sur la sécurité des adolescents au volant au Canada. Un des principaux objectifs du projet Virage  2016 est de faire reconnaitre par le gouvernement fédéral la Semaine nationale de la sécurité des adolescents au volant (SNSAV).   La Semaine nationale de la sécurité des adolescents au volant, qui doit avoir lieu au Canada du 16 au 22 octobre 2016, coïncidera avec la Semaine nationale de la sécurité des adolescents au volant aux États-Unis. Cette initiative vise à sensibiliser la population et à trouver des solutions pour réduire le nombre de décès évitables chez les adolescents, au moyen de la participation communautaire et de l’engagement des jeunes.   

Le groupe de travail et les ambassadeurs du projet Virage constituent deux composantes principales de l'initiative. 

Actuellement,  25 dirigeants clés œuvrant dans le secteur canadien de la  sécurité routière et de la sécurité des adolescents au volant forment le groupe de travail.  Les membres du groupe prennent part à des réunions trimestrielles visant à encourager la collaboration et à favoriser l’intérêt croissant sur cet enjeu essentiel. Cette année, le groupe se consacre principalement à faire reconnaitre au Canada la Semaine nationale de la sécurité des adolescents au volant. Afin de sensibiliser la population et de prouver qu’il existe une demande suffisante de la part du public, les membres du  groupe de travail  devront faire appel à leur réseaux pour soutenir le travail effectué dans le cadre de la SNSAV.

Les ambassadeurs s’emploient à faire participer les membres de leurs communautés, de tout âge et de partout au Canada; ils se consacrent à susciter un changement en faveur de la sécurité des adolescents au volant dans leur collectivité.  Ces personnes travaillent avec leurs pairs, les membres de leurs communautés et les organisations  de leurs régions en vue de sensibiliser au travail effectué dans le cadre du projet Virage.  Les ambassadeurs peuvent être des élèves, des prestataires de soins de santé publique et de services d’urgence, des parents, des enseignants ou des dirigeants communautaires – en fait toute personne qui désire jouer un rôle de leadership pour planifier la Semaine nationale de la sécurité des adolescents au volant.

La campagne  de sécurité au volant destinée aux adolescents ««Est-ce que ça vaut la peine?» de Parachute traite  également de prévenir les blessures  et de sauver des vies en réduisant les distractions au volant, la conduite avec facultés affaiblies et la conduite agressive. Les étudiants de niveau secondaire prennent part à un concours de vidéos et passent le message sur ces questions dans leurs écoles et communautés. 

Distraction au volant 

La distraction est un problème qui concerne tous les conducteurs canadiens. Par distraction au volant, on entend tout ce qui est susceptible de détourner l’attention d’un conducteur.  Les distractions peuvent être classées selon trois catégories : visuelles, manuelles et cognitives

  • Distraction visuelle : Le conducteur n’a plus les yeux fixés sur la route
  • Distraction manuelle : Les mains du conducteur ne tiennent plus le volant
  • Distraction cognitive : Le conducteur n’est plus concentré sur la conduite

Ces distractions, qui  peuvent sembler être de petits moments d’inattention, nuisent toutefois au processus de conduite. Les appareils portatifs représentent pour les conducteurs des risques d’accidents élevés. Parmi les autres distractions, mentionnons le fait de boire, de manger, de se retourner, de procéder à des soins personnels, d’ajuster les cadrans dans la voiture, d’attraper un objet ou de parler avec des personnes se trouvant à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule.  L’ajout de passagers dans le véhicule, qui peuvent parler fort et se chamailler, représente une distraction supplémentaire. 

Il est également important de comprendre qu’en plus du type de distractions, celles-ci peuvent avoir diverses origines.

  • Interne : Ces distractions proviennent de la voiture ou de l’esprit du conducteur (passagers, pensées, etc.)
  • Externe : Ces distractions proviennent de l’extérieur de la voiture,  notamment d’autres véhicules, d’affiches, de la température, etc. 

Il est essentiel de gérer les distractions avant de prendre la route. Les conseils suivants fournissent un bon point de départ pour assurer votre sécurité au volant :

  • Désactivez le son de vos téléphones cellulaires ou éteignez-les avant de partir et rangez-les pour éviter de les utiliser
  • Utilisez judicieusement les dispositifs de commande des voitures et demeurez attentif à la route
  • Évitez de manger, de boire ou de procéder à des soins personnels en conduisant
  • Respectez les lois et les règlements en vigueur 
  • Soyez conscient de votre environnement 
  • Devenez un exemple à suivre pour les passagers de votre véhicule

Cet été, Parachute procèdera au lancement d’un  programme qui s’adresse directement aux Canadiens et porte sur les dangers de la distraction au volant. Restez à l’écoute pour plus de précisions!

Réduction de la vitesse

La réduction de la vitesse est un facteur important pour la sécurité générale des piétons. On estime qu’un piéton heurté par une voiture roulant à 50 km/h est huit fois plus susceptible d’être tué qu’une personne frappée par une voiture roulant à 30 km/h. Réduire sa vitesse au volant, même légèrement, peut donc faire une grande différence. Chaque diminution de 1,6 km/h de la vitesse moyenne réduit de 5 % les risques de collision avec un piéton.  Il a été prouvé que la diminution de vitesse des véhicules était efficace pour prévenir les collisions et réduire la gravité des blessures. À une vitesse de 30 km/h, les véhicules et les piétons peuvent cohabiter de façon relativement sûre. Cela signifie que les conducteurs ont le temps de s’arrêter pour les piétons et que ceux-ci peuvent prendre de meilleures décisions lorsque vient le moment de traverser.  

Le programme communautaire de voitures pilotes de Parachute aborde la question spécifique de la modération de la circulation. Les bénévoles de la communauté consentent à respecter la limite de vitesse applicable. Les voitures se transforment donc en « dos d'âne mobiles » qui ralentissent la vitesse de la circulation derrière elles.  La circulation ne ralentit pas que dans une seule rue, mais dans le quartier au complet.