Sports d’hiver

Patinage

Enfant tenant par la main et d'apprendre à patinerLes patins doivent soutenir fermement les chevilles et bien aller pour les jeunes enfants dont les pieds grandissent, les bottes souples conviennent mieux que les bottes dures et rigides.

Tous les patineurs doivent porter des casques de hockey approuvés par la CSA lorsqu'ils patinent, car ces casques ont été testés pour les chutes sur la glace. Remplacez les casques tous les cinq ans.

Vérifiez que les lames des patins ne sont pas émoussées ou rouillées.

Enseignez aux enfants à ne patiner qu'à des endroits que vous savez être sûrs. Vérifiez que la glace est en bonne condition, sans bosse, glace fondante ou neige fondue. Vérifiez la présence de dangers pour le patinage, comme les cailloux, les pierres et les branches.

La couche de glace sur les étangs, les rivières, les lacs ou les canaux gelés doit atteindre au moins 15 cm (6 pouces) d'épaisseur et 20 cm (8 pouces) d'épaisseur pour les parties de hockey ou les jeux. Méfiez-vous des dégels rapides qui peuvent rendre la glace moins solide.

Enseignez aux enfants à patiner avec des amis, jamais seuls, et à toujours le faire dans des zones sûres, éloignées de la circulation et sans obstacle.

Hockey sur glace

Hockey sur glace

Les joueurs de hockey doivent porter un casque de hockey approuvé par la CSA muni d'un masque intégral compatible. Le port du casque est obligatoire en hockey structuré.

Les casques doivent être remplacés tous les cinq ans. Ils sont conçus pour résister aux chutes sur la glace et aux nombreux chocs prévisibles au cours d'une partie de hockey, mais ils présentent cette limite de temps recommandée.

La tenue de protection comprend également des gants, des épaulières, des coudières, des protège-tibias, des protège-dents, et, pour les garçons, un suspensoir athlétique.

Assurez-vous que la tenue de protection est en bon état et va bien.

Inspectez les casques régulièrement. N'utilisez pas un casque qui présente une coque très griffée ou une doublure usée.

Ne modifiez jamais un casque. Cela pourrait réduire son efficacité à prévenir les blessures.

Aucun équipement, aussi complet qu'il soit, ne peut prévenir toutes les blessures. Les enfants doivent respecter les règles du jeu.

Les étirements et les échauffements avant chaque entraînement et chaque partie, ainsi qu'une routine de récupération, contribueront à prévenir les blessures.

Enseignez aux enfants à patiner en gardant la tête levée lorsqu'ils s'approchent de la bande pour éviter les blessures de la nuque.

Prenez les traumatismes crâniens très au sérieux. Pour éviter que le cerveau ne subisse des dommages, les organisations de hockey amateur au Canada exigent que tout joueur obtienne la permission d'un médecin avant de revenir jouer après avoir souffert d'une commotion.

La mise en échec au niveau peewee n'est pas recommandée par les experts médicaux.

Ski alpin

Les enfants portant des casques et font du skiLes débutants doivent prendre des leçons avec un moniteur accrédité.

Il est recommandé que les enfants portent un casque de ski pour éviter les traumatismes crâniens. (Les casques sont également recommandés aux skieurs de compétitions et pour le ski en environnement à haut risque, comme le ski hors piste.) En 2008 la CSA a établit une norme qui présente en effet des prescriptions visant à l'amortissement des chocs multiples pour les casques de ski alpin et de planche à neige à usage récréatif. Couramment au Canada, nous ne retrouvons pas de casques de ski alpin et de planche à neige avec la marque de CSA sur le marché, car la norme est trop récente.

Les skieurs doivent adopter la méthode du pairage. Ne skiez jamais seul.

Vérifiez toujours l'équipement de ski de votre enfant pour vous assurer qu'il est en bon état et qu'il lui va bien. Les fixations doivent être vérifiées au moins une fois par années par un technicien accrédité ou par le personnel d'une boutique de ski. Les fixations, les souliers de ski et les skis qui ne vont pas bien ou ne sont pas correctement ajustés présentent un risque important pour les jeunes skieurs.

Effectuez des exercices d'échauffement et des étirements avant chaque journée de ski.

Les skieurs doivent rester sur les pistes balisées et respecter les autres règles applicables sur les pentes.

Les skieurs doivent être particulièrement prudents au cours des quelques premières et dernières descentes de la journée, lors desquelles les blessures surviennent le plus couramment.

Les skieurs doivent choisir des pistes qui conviennent à leur niveau. Avant de commencer, les skieurs doivent comprendre les panneaux utilisés pour indiquer le niveau de difficulté.

Les skieurs doivent rester attentifs aux dangers (comme les pierres, les arbres, les plaques de glace) et aux changements de conditions météorologiques et de visibilité.

Les skieurs doivent s'habiller de manière à se protéger des gelures; assurez-vous que les bottes ne sont pas trop serrées, et portez des lunettes de soleil ou des lunettes de ski qui résistent aux UV afin de vous protéger contre la réverbération du soleil sur la neige. Ils doivent également porter de la crème solaire pour se protéger des coups de soleil.

Les skieurs doivent s'arrêter avant de se sentir fatigués et avant que la nuit ne tombe. La fatigue et une mauvaise visibilité sont deux facteurs de blessures.

Toboggan

Assurez-vous que la pente ne présente aucun danger, comme des arbres, des roches, des bosses, des barrières ou des endroits sans neige. Ne faites pas de toboggan sur des pentes couvertes de glace.

Assurez-vous que la pente est éloignée des routes, des rivières ou des voies ferrées, et qu'il y a assez de place pour s'arrêter en bas de la pente.

Choisissez une pente qui n'est pas trop raide (pour les enfants, la recommandation est de moins de 30 degrés) et présente une longue zone de dégagement.

Inspectez le toboggan pour vous assurer qu'il est en bon état.

N'utilisez que du matériel de glisse muni de bons freins et d'un bon système de direction. Les chambres à air et les soucoupes en plastique ne sont pas recommandées, car elles sont difficiles à maîtriser.

De nombreuses blessures reçues en toboggan sont liées au froid, comme les gelures et l'hypothermie. La perte de chaleur est particulièrement importante chez les enfants de moins de trois ans, car leur tête représente un plus grand pourcentage de leur masse corporelle totale. Les enfants doivent être habillés de chaud, et porter plusieurs couches.

Après avoir fait du toboggan, les enfants doivent retirer les bottes et les vêtements mouillés dès que possible pour éviter les gelures.

Les jeunes enfants doivent toujours faire du toboggan sous la surveillance d'un adulte. Ils ne doivent jamais en faire seuls.

La position la plus sûre pour faire du toboggan est à genoux. Glisser sur le ventre, la tête en avant, offre la plus pauvre des protections contre un traumatisme crânien. Être couché sur le dos augmente le risque de blessure à la colonne vertébrale ou à la moelle épinière.

Faites attention aux autres : déplacez-vous rapidement sur le côté, et remontez la pente à l'écart de la trajectoire de glisse après avoir terminé une descente.

Les enfants ne doivent pas faire du toboggan la nuit.

Les traumatismes crâniens survenus pendant une sortie de toboggan peuvent être graves. Les casques de ski sont recommandés pour faire du toboggan car ils sont conçus pour être utilisés lorsqu'il fait froid et à des vitesses et contre des chutes semblables à celles que l'on rencontre en faisant du toboggan.

Planche à neige

snowboarder fait un saut aérienFaire de la planche à neige nécessite un ensemble unique de compétences. Les débutants doivent prendre des leçons avec un moniteur accrédité. En 2008 la CSA a établit une norme qui présente en effet des prescriptions visant à l'amortissement des chocs multiples pour les casques de ski alpin et de planche à neige à usage récréatif. Couramment au Canada, nous ne retrouvons pas de casques de ski alpin et de planche à neige avec la marque de CSA sur le marché, car la norme est trop récente.

Les surfeurs des neiges doivent suivre tous les conseils de sécurité applicables aux skieurs de descente.

Les casques sont hautement recommandés pour la planche à neige.

L'American Academy of Pediatrics recommande qu'aucun enfant de moins de 7 ans n'essaie de faire de la planche à neige.

Les planchistes de neige doivent s'habiller de manière à se protéger des gelures, et porter des lunettes de soleil ou des lunettes de ski qui résistent aux UV afin de se protéger contre la réverbération du soleil sur la neige. Ils doivent également porter de la crème solaire pour se protéger des coups de soleil.

Les planchistes ne doivent utiliser que des planches équipées de carres sur toute la longueur et de fixations solides et stables. L'attache de sécurité doit être solidement fixée. Les enfants doivent utiliser de courtes planches (qui ne leur arrivent pas plus haut que la poitrine).

Les planchistes doivent être particulièrement prudents au cours des quelques premières et dernières descentes de la journée, lors desquelles les blessures surviennent le plus couramment.

Les planchistes doivent s'arrêter avant de se sentir fatigués ou avant que la nuit ne tombe. La fatigue et une mauvaise visibilité sont deux facteurs de blessures.

Les planchistes doivent savoir que les vitesses élevées et les acrobaties aériennes comportent un risque important de blessure.

Les planchistes doivent rester dans des zones bien définies et respecter les autres règles applicables sur les pentes.

Motoneiges

Les motoneiges ne sont pas un jeu d'enfant
Certaines personnes s'amusent en motoneige pendant les fins de semaines d'hiver au chalet. D'autres les utilisent pour faire des emplettes pour la famille et pour se déplacer en ville. Les raisons peuvent être différentes, mais les dangers sont les mêmes. Faire de la motoneige est amusant, mais peut également être dangereux, en particulier pour les enfants. De nombreux enfants se blessent gravement chaque année, et certains décèdent de leurs blessures, en faisant de la motoneige.

Les motoneiges sont des machines puissantes et lourdes, qui pèsent jusqu'à 600 livres et atteignent des vitesses de plus de 100 km/h. La taille et la puissance des motoneiges les rendent inappropriées pour la petite taille d'un enfant. Les fabricants produisent aujourd'hui des motoneiges " pour enfant", mais les experts en traumatismes des enfants déconseillent l'usage de telles machines.

Indépendamment de sa taille, les habiletés motrices, la perception, le champ de vision et le jugement d'un enfant ne sont pas les mêmes que ceux d'un adulte. Ces différences de développement expliquent la raison d'être de l'âge légal pour la conduite de véhicule à moteur sur la voie publique.

Les lois devaient-elles être différentes pour les motoneiges?
Chaque année, les motoneiges causent en Amérique du Nord 200 décès et 14 000 blessures, et 40 % de ces chiffres concernent les enfants.. Les statistiques du Système canadien hospitalier d'information et de recherche en prévention des traumatismes indiquent que la cause principale des blessures liées aux motoneiges chez les enfants sont la perte de maîtrise de la machine, l'éjection du véhicule ou la collision avec un objet immobile, comme un arbre ou une autre motoneige. Certains enfants ont également été gravement blessés en étant passagers d'une motoneige ou traînés derrière une motoneige dans une chambre à air ou sur un toboggan.

Bien que certaines provinces autorisent légalement les enfants à utiliser des motoneiges à partir de 10 ans, les lois au Canada et aux États-Unis ne sont pas cohérentes et sont désuètes.

Pour assurer la sécurité de vos enfants, SécuriJeunes Canada recommande ce qui suit

  • Chaque personne qui fait de la motoneige doit porter un casque pendant toute la durée du trajet.
  • Les enfants de moins de 16 ans ne devraient pas conduire de motoneige.
  • Les enfants de moins de six ans ne doivent pas être pris comme passagers dans une motoneige.
  • Évitez les motoneiges " pour enfant ", malgré leurs petites dimensions. Elles restent dangereuses à utiliser par des enfants.
  • Les conducteurs de motoneige doivent recevoir d'un instructeur les directives pour l'exploitation en toute sécurité de la machine. Prenez contact avec votre association de motoneige provinciale ou territoriale.
  • Empruntez des parcours qui font respecter les lois et encouragent une conduite sécuritaire.
  • Ne tirez jamais quelqu'un derrière une motoneige, c'est très dangereux.
  • SécuriJeunes Canada vous recommande de prendre contact avec votre association de motoneige provinciale ou territoriale, le ministère des Transports ou le Conseil canadien des organismes de motoneige (506) 387-8960 pour de plus amples renseignements.