Sécurité des enfants en voiture

Sécurité des enfants en voiture

Les blessures liées aux collisions impliquant des véhicules à moteur sont la cause principale de décès liés à des blessures chez les enfants canadiens. Ces collisions peuvent entraîner une panoplie de blessures graves, telles que des lésions à la colonne vertébrale et aux organes internes. Les enfants sont également plus susceptibles de souffrir de traumatismes crâniens lorsqu'ils ne sont pas retenus adéquatement.1

Quelles mesures sont efficaces pour protéger les enfants prenant place dans des véhicules?

Les parents et les tuteurs doivent utiliser les sièges d'auto, les sièges d’appoint et les ceintures de sécurité de la manière prescrite. Des recherches souvent citées et qui datent quelque peu démontrent que lorsqu'ils sont utilisés adéquatement, les sièges d'auto réduisent le risque de décès de 71 pour cent pour les enfants de moins d'un an et de 54 pour cent pour les enfants âgés d'un à quatre ans.2 Des recherches plus récentes ont abouti à des conclusions semblables, le risque de décès ou de blessure grave étant réduit jusqu'à 74 pour cent lorsque les enfants sont adéquatement installés dans un siège d'auto approprié.3, 4  Spécifiquement pour les sièges d’appoint, les données indiquent qu'ils peuvent fournir une protection 60 pour cent supérieure à celle des ceintures de sécurité seules.5 Les appareils de retenue pour enfants sont efficaces car le harnais du siège d'auto ou la ceinture de sécurité du véhicule est positionné au-dessus des parties du corps de l'enfant les mieux en mesure d'absorber la force de l'accident.4

Il est évident que le risque de blessure peut être réduit de manière significative en protégeant les enfants au moyen du siège d'auto ou du siège d’appoint convenant à leur âge, leur taille et leur poids, et utilisé adéquatement. 4, 5

L'importance d'une installation adéquate

On estime qu'entre 44 et 81 pour cent des sièges d'auto et des sièges d’appoint ne sont pas utilisés adéquatement, ce qui augmente le risque de blessure chez les enfants y prenant place.6, 7 Selon une analyse datant de 2005 sur les blessures graves subies par les enfants passagers, 92 pour cent des bébés blessés, 74 pour cent des tout petits blessés et 96 pour cent des enfants d'âge scolaire blessés n'étaient pas protégés par un appareil de retenue approprié au moment de l'accident.8 Tant que les sièges d'auto ne seront pas conçus et mis au point pour être installés d'une manière perçue comme étant facile, la sensibilisation des parents demeurera primordiale pour une installation et une conformité effectives des sièges d'auto.

L'importance de prendre place sur le siège arrière

Des recherches ont indiqué que les enfants de 12 ans et moins qui prennent place dans un appareil de retenue sur le siège arrière ont un risque considérablement plus faible de décéder en cas d'accident ainsi qu'un risque plus faible de blessure grave que les enfants du même âge assis à d'autres endroits.9, 10 Il est également important de noter que bien que les nouveaux modèles de coussins gonflables pour passagers avant aient réduit le risque précédent (84 pour cent) de blessure chez les enfants, un risque modérément accru de blessure non mortelle existe tout de même chez les enfants exposés à un coussin gonflable activé.11 Les coussins gonflables sont conçus pour protéger le corps des adultes.

Les sièges d’appoint et la loi

Les données actuelles indiquent que seulement 30 pour cent des enfants canadiens âgés de quatre à huit ans utilisent un siège d’appoint, malgré l'existence de lois concernant les sièges d’appoint dans la majorité des provinces canadiennes.12 Les autres enfants de cette catégorie d'âge (au compte de 1,8 million) risquent de subir des traumatismes internes graves en cas d'accident s'ils portent une ceinture de sécurité à un stade trop précoce de leur développement. Baptisé le « syndrome de la ceinture de sécurité », les blessures ainsi subies peuvent comprendre la perforation des intestins et les fractures de la colonne vertébrale. Le rétablissement est rarement complet, et de nombreux enfants demeurent paralysés à tout jamais.13

Bien que nous continuions à recommander l'adoption par l'ensemble des provinces et des territoires de lois sur le siège d’appoint, il est crucial d'encourager les parents à opter pour le siège d’appoint dès que leur enfant devient trop grand pour son siège d'auto face vers l'avant, même si aucune loi n'existe actuellement dans leur province ou territoire.

Les lois en vigueur varient sensiblement en fonction de particularités provinciales. En général, les enfants doivent utiliser des sièges d’auto face vers l’arrière  avant d'atteindre l'âge d'un an et un poids d'au moins dix kilos (22 livres). Ils peuvent ensuite utiliser un siège d’auto face vers l’avant jusqu'à ce que leur poids atteigne 18 kg (40 livres), ce qui se produit habituellement à l'âge de quatre ou cinq ans. Un siège d’appoint doit par la suite être employé jusqu'à ce que le poids de l'enfant atteigne 36 kg (80 livres) et sa taille atteigne 145 cm (57 po), ce qui habituellement ne se produit pas avant l'âge d'au moins neuf ans. Les enfants peuvent par la suite porter uniquement la ceinture de sécurité lorsqu'elle en position adéquate sur le corps. Les experts s'entendent sur le fait que passer prématurément à une ceinture de sécurité exclusivement compromet considérablement la sécurité de l'enfant.14

Les lois et leur exécution ainsi que la sensibilisation peuvent favoriser l'utilisation appropriée d'appareils de retenue pour enfants. Des recherches ont démontré qu'une combinaison de stratégies peut diminuer le nombre de blessures chez les enfants passagers.15

Un nouvel accent sur les sièges d'auto face vers l'arrière

Les preuves qui s'accumulent démontrent que les sièges d'auto face vers l'arrière protègent bien mieux que ceux face vers l'avant, offrant jusqu'à 75% plus de protection. Par conséquent, les organisations telles que SécuriJeunes Canada souhaitent promouvoir la pratique d'asseoir les jeunes enfants dans des sièges d'auto face vers l'arrière aussi longtemps que possible. Cela signifie d'encourager les parents à résister à la tentation d'asseoir leurs enfants dans un siège d'auto face vers l'avant à compter de l'âge d'un an.

Liens intéressants

Notes de fin d'ouvrage

1 Muszynski CA, Yoganandan N, Pintar FA, Gennarelli TA. Risk of pediatric head injury after motor vehicle accidents. Journal of Neurosurgery (Pediatrics) 2005;102:374-9.
2 National Highway Traffic Safety Administration. Research note: Revised estimates of child restraint effectiveness. Washington, DC: U.S. Department of Transportation, National Highway Traffic Safety Administration; 1996. (96.855).
3 Biagioli F. Proper use of child safety seats. Am Fam Physician 2002;65(10):2085-90.
4 Weber K. Crash protection for child passengers: a review of best practice. UMTRI Research Review 2000;31(3):1-27.
5 Durbin DR, Elliott MR, Winston FK. Belt-positioning booster seats and reduction in risk of injury among children in vehicle crashes. Journal of the American Medical Association 2003;289(21):2835-40.
6 Canadian Paediatric Society. Transportation of infants and children in motor vehicles. Paediatr Child Health 2008;13(4):313-27.
7 Morris SD, Arbogast KB, Durbin DR, Winston FK. Misuse of booster seats. Inj Prev 2000(6):281-4.
8 Chouinard A, Hurley R. Towards the development of a national child restraint survey. In: Canadian Multidisciplinary Road Safety Conference XV, 2005; Frederiction, BC.
9 Braver ER, Whitefield R, Ferguson SA. Seating positions and children's risk of dying in motor vehicle crashes. Inj Prev 1998;4:181-7.
10 Berg MD, Cook L, Corneli HM, Vernon DD, Dean JM. Effect of seating position and restraint use on injuries to children in motor vehicle crashes. Pediatrics 2000;105(4 Pt 1):831-5.
11 Arbogast KB, Durbin DR, Kallan MJ, Elliott MR, Winston FK. Injury risk to restrained children exposed to deployed first- and second-generation air bags in frontal crashes. Arch Pediatr Adolesc Med 2005;159(4):342-6.
12 Safe Kids Canada, Decima Reseach Inc. National child passenger safety survey results. 2004.
13 Durbin DR, Arbogast KB, Moll EK. Seat belt syndrome in children: a case report and review of the literature. Pediatr Emerg Care 2001;17(6):474-7.
14 Winston FK, Durbin DR, Kallan MJ, Moll EK. The danger of premature graduation to seat belts for young children. Pediatrics 2000;105(6):1179-83.
15 World Health Organization. World report on road traffic injury prevention. Geneva: World Health Organization; 2004.