Casques d’hiver

L’édition 2009 du rapport Le fardeau économique des blessures au Canada révèle que les activités d’hiver réunies ont causé au Canada plus de 70 000 blessures accidentelles, dont près de 1 400 ont entraîné une incapacité partielle permanente. Ces blessures graves imposent au système de santé des dépenses de 400 millions de dollars en coûts directs et indirects, lesquels alourdissent le fardeau social et économique liés aux blessures accidentelles.

Une étude internationale, dont le Canada a fait partie, a conclu que les traumatismes crâniens constituaient la cause la plus commune de décès chez les skieurs et les surfeurs des neiges. Les traumatismes cérébraux sont responsables de 50 à 88 % des décès survenant dans les stations de ski.1 Dans 67 % des cas, les victimes de ces accidents sont des enfants.2 Des études prouvent l’efficacité des casques de ski et de planche à neige pour la prévention des traumatismes crâniens graves. Le port du casque permettrait à lui seul de prévenir près de 50 % de tous les traumatismes crâniens associés aux pratiques de ces sports.3

Note en fin de texte

1 Ackery A, Hagel BE, Provvidenza C, Tator CH. An international review of head and spinal cord injuries in alpine skiing and snowboarding. Inj Prev 2007;13(6):368-75.
2 Xiang H, Stallones L, Smith GA. Downhill skiing injury fatalities among children. Inj Prev 2004;10(2):99-102.
3 Russell K, Christie J, Hagel BE. The effect of helmets on the risk of head and neck injuries among skiers and snowboarders: a meta-analysis. CMAJ 2010;182(4):333-40.