Brûlures et échaudures

Les blessures par brûlure peuvent être d’origine thermique (flamme, échaudure, contact), électrique ou chimique. Les incendies domestiques sont les principales causes de décès liés à des incendies et des brûlures, mais les enfants sont plus susceptibles d’être hospitalisés à la suite de brûlures de contact avec de la vapeur ou des liquides brûlants (échaudures), dont l’eau du robinet.

Peu de personnes se rendent compte que l’eau ou les liquides chauds brûlent aussi gravement que le feu. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux brûlures parce que leur peau est plus fine que celles des adultes. La peau d’un enfant brûle 4 fois plus rapidement et profondément que celle d’un adulte, à température égale.

Prévention efficace des brûlures

Réduire la température de l’eau chaude à 49°C (120°F). Les risques de brûlure avec le robinet d’eau chaude peuvent être nettement réduits en abaissant la température des chauffe-eau alimentés au gaz ou au mazout à 49°C (120°F).1  La température des chauffe-eau électriques devrait être maintenue à 60°C (140°F) pour éviter les problèmes de qualité. Des accessoires de contrôle de la température de l’eau peuvent être installés sur la tuyauterie pour qu’elle ne dépasse pas 49°C (120°F) à la sortie du robinet.2

Empêcher les enfants d’avoir accès aux liquides et aux appareils qui sont chauds. Il arrive que des enfants se brûlent en tirant vers eux des bouilloires remplies d’eau chaude, ou avec de la nourriture dont la température est élevée.  Des barrières de sécurité devraient être installées devant les portes vitrées des foyers à gaz. Une fois l’alimentation du foyer arrêtée, la température de ces portes peut atteindre 245°C (473°F) en 6 minutes environ; elles refroidissent en 45 minutes environ.3

Réglementer l’utilisation des produits qui augmentent les risques d’incendies et de brûlures. Depuis l’utilisation de matériaux ignifugés dans la literie des enfants, aucun décès ni aucune blessure n’ont été signalés.4 Depuis l’introduction de briquets à l’épreuve des enfants, les incendies causés par des briquets ont baissé de 58 pour cent.5

Installer des détecteurs de fumée à chaque niveau des habitations et dans chaque pièce où l’on dort. Les détecteurs de fumée sauvent des vies : le risque de décès lié à des incendies est multiplié par trois dans les habitations qui ne sont pas équipées d’avertisseurs de fumée.6 La majorité des enfants morts dans un incendie domestique vivaient dans des habitations qui n’avaient pas de détecteurs de fumée ou dont les détecteurs fonctionnaient mal. Ces détecteurs devraient être testés tous les mois et les piles changées tous les ans.

Note en fin de texte

1 Erdmann TC, Feldman KW, Rivara FP, Heimbach DM, Wall HA. Tap water burn prevention: the effect of legislation. Pediatrics 1991; 88(3):572–7.
2 Ytterstad B, Sogaard AJ. The Harstad Injury Prevention Study: prevention of burns in small children by a community-based intervention. Burns 1995; 21(4):259–66.
3 Becker L, Cartotto R. The gas fireplace: a new burn hazard in the home. Journal of Burn Care and Rehabilitation 1999; 20(1/1):86–9.
4 Santé Canada, Vêtements de nuit pour enfants : lignes directrices concernant les exigences en matière d'inflammabilité. Ottawa; 2008.
5 Smith LE, Greene MA, Singh HA. Study of the effectiveness of the US safety standard for child resistant cigarette lighters. Injury Prevention 2002; 8(3):192–6.
6 Runyan CW, Bangdiwala SI, Linzer MA, Sacks JJ, Butts J. Risk factors for fatal residential fires. New England Journal of Medicine 1992; 327(12):859–63.