Sécurité des enfants en voiture

Problème - Sécurité des enfants en voiture

Un enfant dans un siège d'auto orienté vers l'arrièreLes blessures en véhicules motorisés constituent la première cause de décès consécutif à une blessure chez les enfants canadiens. Il convient de passer à l'action pour réduire le risque d'accident. Il faut également prendre des mesures pour réduire le risque de blessure en cas d'accident.

Problème - Faible usage des sièges d'appoint

Les accidents de voiture sont la cause principale de décès chez les enfants au Canada. Chaque année, les accidents de voiture entraînent le décès d'un nombre d'enfants équivalant à plus de deux salles de classe et causent des blessures à des milliers d'autres enfants.

Solution - Usage obligatoire des sièges d'appoint

S’ils sont utilisés convenablement, les sièges d’auto peuvent réduire le risque de décès de 75 %  et les siège d’appoint assurent une protection de supérieure de 60 % aux ceintures de sécurité utilisées seules. Pour leur protection, les enfants doivent être placés dans le siège d’auto qui correspond avec leur stage de développement physique.

Bien qu'au moins 75 % des jeunes enfants soient protégés par des sièges de voiture, la recherche par Transport Canada indique que presque trois quarts des enfants canadiens entre 4 et 9 ans ne sont pas protégés par des sièges d'appoint.

Les sièges de voiture peuvent réduire le risque de décès de 71 % chez les enfants de moins de 1 an et de 54 % chez les enfants de 1 à 4 ans.

Les sièges de voiture réduisent le risque d'hospitalisation de 67 % chez les enfants de moins de 4 ans. Actuellement, seules 8 provinces exigent l'usage de sièges d'appoint.

Tableau des lois provinciales sur les l'usage de siege d'apppoint.

Les recherches indiquent que les lois sur les sièges d’appoint constituent  un moyen efficace de garantir que les parents utilisent pour leur enfant le siège qui convient à l'étape de son développement physique. Actuellement, l’Alberta, la Saskatchewan, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le  Nunavut n’ont pas de lois en vigueur sur les sièges d’appoint.  Il faut également éduquer, mettre les lois en application et obtenir un financement gouvernemental plus important sur le plan de la sécurité des enfants en voiture, de manière à rendre les routes canadiennes le plus sécuritaires possible pour nos enfants et nos jeunes.

L'investissement dans la recherche sur la conception et l'utilisation des sièges d'auto, la sécurité des dispositifs de retenue pour enfants en tant que priorité dans les soins préventifs et l'évaluation, par des professionnels de la santé, de l'utilisation des dispositifs de retenue pour enfants lors des visites médicales constituent des stratégies qui peuvent être mises en œuvre pour améliorer le niveau de sécurité des routes canadiennes.

Mesures relatives à la sécurité routière - Réduction de la vitesse

Question

Les enfants sont plus à risque d'être heurtés par une voiture dans les endroits où la vitesse limite est plus élevée.

Problème

Il existe une corrélation directe entre l'augmentation de la vitesse de véhicules et l'augmentation du risque de blessure. Un piéton heurté par une voiture se déplaçant à 50 km/h a huit fois plus de chances d'être tué que s'il était frappé par une voiture roulant à 30 km/h.

Solution

La réduction de la vitesse, quelle que soit son importance, peut avoir un effet considérable. Chaque diminution de 1,6 km/h de la vitesse moyenne réduit la fréquence des collisions de cinq pour cent. Il a été prouvé que la réduction de la vitesse des véhicules est efficace pour la prévention des collisions et pour la diminution de la gravité des blessures.

Certaines caractéristiques environnementales ou physiques peuvent encourager ou décourager les excès de vitesse et avoir une incidence importante sur la fréquence et la gravité des collisions impliquant des piétons. Les mesures de modération de la circulation peuvent comprendre l'apport de changements physiques, par exemple l'installation de dos d'âne, le rétrécissement des rues, la création de refuges pour piétons ou encore l'élargissement des trottoirs. La promotion de la réduction des limites de vitesse et la mise en œuvre de stratégies visant à modifier le comportement des automobilistes sont également des méthodes efficaces.

Toutes ces approches contribuent à créer une sensibilisation nouvelle du public quant aux répercussions de la vitesse, ainsi qu'à l'importance de se montrer attentif aux piétons et d'être conscient de ses propres habitudes de conduite.

Pour obtenir plus de renseignements sur la sécurité des enfants en voiture, consultez: