Parachute annonce les Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport

TORONTO, le 28 juillet 2017 - Les commotions cérébrales dans le sport constituent un problème de santé publique en raison de leur fréquence et de leurs possibles répercussions à court et à long terme, dont des symptômes cognitifs, émotionnels et physiques, voire la mort lorsque les lésions cérébrales ne sont pas détectées. Parachute travaille en étroite collaboration avec des experts des commotions de tout le pays afin de mieux connaître les stratégies de prévention, de détection et de gestion des commotions cérébrales les plus efficaces. Aujourd’hui, Parachute annonce les nouvelles Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport.

Fondées sur des données scientifiques probantes tirées du 5th International Consensus Statement on Concussion in Sport (5e Énoncé de consensus sur les commotions cérébrales dans le sport, en anglais uniquement) et développées en collaboration avec le Sous-comité consultatif d’experts sur les commotions cérébrales de Parachute, ces Lignes directrices canadiennes globales posent les bases d’une approche plus uniforme des commotions cérébrales dans l’ensemble du pays afin de permettre aux gens de s’adonner à leurs loisirs de façon plus sécuritaire, de continuer à s’entraîner, de faire de la compétition et de profiter d’une vie active propice à leur épanouissement. 

Les Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport font partie du Projet d’harmonisation des protocoles sur les commotions cérébrales dirigé par Parachute. Avec le soutien de l’Agence de la santé publique du Canada, et en collaboration avec le ministère du Patrimoine canadien – Sport Canada, Parachute travaille actuellement avec des organismes nationaux de sport pour veiller à ce que les protocoles sur les commotions cérébrales s’alignent sur les lignes directrices canadiennes en place dans le milieu du sport amateur canadien.

L’annonce fait suit à la Conférence des ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables du sport, de l’activité physique et des loisirs à Winnipeg. Steve Podborski, athlète olympique et président et PDG de Parachute, est disponible à répondre aux questions des médias. 

Pour obtenir plus d’informations

Les membres du Sous-comité consultatif d’experts sur les commotions cérébrales de Parachute

Apprenez-en davantage sur Le Projet d’harmonisation des protocoles sur les commotions cérébrales

Quelques faits en bref

  • Plus de 50 % des blessures chez les jeunes et les adolescents traitées en urgence sont liées à des activités sportives et récréatives.
  • Sur les enfants et les jeunes (de 10 à 18 ans) qui ont consulté un service d’urgence à cause d’un traumatisme crânien subi lors de la pratique d’un sport, 39 % ont reçu un diagnostic de commotion cérébrale, tandis que 24 % ont reçu un diagnostic de commotion possible.
  • Le gouvernement du Canada a investi 1,4 million de dollars pour élaborer une approche globale fondée sur des données probantes afin de prévenir et de gérer les commotions cérébrales et de sensibiliser la population canadienne à ce problème.

Citations

« J’invite tous les Canadiens à intégrer davantage d’activité physique à leur vie quotidienne. Je tiens toutefois à encourager aussi les pratiques sécuritaires en vue de prévenir les blessures. En plus de sensibiliser les gens aux commotions cérébrales, les lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport fournissent aux parents, aux entraîneurs, aux athlètes et aux professionnels de la santé une approche fondée sur des données probantes pour la prévention, l’identification, la prise en charge et le traitement des commotions cérébrales. »

- L’honorable Jane Philpott, C.P., députée, ministre de la Santé

« Je me réjouis du fait que tous les Canadiens peuvent maintenant consulter Les lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport. Celles-ci sont un outil précieux qui permettra aux athlètes, particulièrement les jeunes, de profiter du sport de manière sécuritaire. J’espère sincèrement que les provinces et les territoires utiliseront ces lignes directrices afin de s’assurer que les protocoles de reprise des études pour les élèves et du retour au jeu pour les athlètes sont respectés par tous. »

- L’honorable Carla Qualtrough, ministre des Sports et des Personnes handicapées

« Nous sommes honorés de travailler avec l’Agence de la santé publique du Canada et d’autres membres de l’élite du milieu médical qui nous aident à mieux connaître les stratégies de prévention, de détection et de gestion des commotions cérébrales afin de transmettre plus efficacement les bons renseignements aux athlètes, aux entraîneurs, aux éducateurs et aux parents canadiens. Les Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport permettront de faire en sorte que les organismes de sport amateur disposent systématiquement d’une information uniforme fondée sur des données probantes. »

- Steve Podborski, Président et PDG de Parachute

« Je soutiens totalement la création d’une stratégie nationale sur les commotions cérébrales pour que celles-ci soient traitées de façon plus uniforme partout au pays. Comme de nombreux athlètes canadiens participent à des compétitions dans plusieurs sports, il est essentiel que toutes les organisations sportives soient sur la même longueur d’onde en ce qui concerne les commotions cérébrales afin d’assurer une bonne gestion des athlètes. De cette façon, ils peuvent continuer de prendre part aux compétitions et d’exceller, ici et sur la scène internationale. »

- Curt Harnett, olympien, triple médaillé olympique, et chef de mission aux Jeux olympiques de Rio en 2016

 

                                                             - 30 -

 

Personne-ressource pour les médias :

Isabel Cupryn, Parachute

(647) 776-5119

(416) 823-9690 [mobile]

icupryn@parachutecanada.org

 

À propos de Parachute

Parachute est un organisme national à but non lucratif dont le mandate de réduire les répercussions dévastatrices des blessures évitables. Les blessures sont la première cause de mortalité chez les Canadiens de 1 à 44 ans; toutes les neuf heures, un enfant meurt pour cause de blessure. Le fardeau financier que cela engendre est faramineux : les blessures coûtent chaque année 27 milliards de dollars à l’économie canadienne. Par l’éducation, les connaissances et l’habilitation, Parachute fait tout son possible pour sauver des vies et faires du Canada un pays exempt de blessures. Pour plus d’informations, visitez le site parachutecanada.org, et nous suivre sur Twitter et Facebook.