La Trousse à outils de commotion

Rôles et responsabilités des parents et des athlètes

La prévention est la clé

Inscrire votre enfant à un programme de sport d’équipe à l’école ou dans la collectivité peut s’avérer une expérience enrichissante pour tous. Que vous laciez les patins de votre enfant pour la première fois, ou laviez son chandail à la machine, cela fait partie d’un mode de vie actif. En tant que parents, il est important que vos enfants jouent de façon sécuritaire et s’amusent.     

En matière de commotion, la prévention est la clé. La prévention implique le respect de soi-même en termes de comportement en tant que spectateur, et une bonne compréhension des règles du sport.

L’équipement de protection joue un rôle tout aussi important :

• Encouragez votre enfant à faire preuve d’esprit sportif, et à jouer selon les règles et dans les limites de ses habiletés.
• Enseignez à votre enfant le respect de son cerveau et de celui de ses adversaires.  
• Réitérez l’importance du port de l’équipement approprié pour le sport pratiqué, et l’importance d’avoir de l’équipement bien ajusté et en bon état.
• Les casques peuvent prévenir les fractures du crâne, les contusions au cerveau, les lacérations et les caillots de sang dans le cerveau et autour de celui-ci. Ils ne peuvent empêcher les commotions.
• Il n’existe aucune preuve scientifique selon laquelle les protège-dents empêchent les commotions, mais ils protègent l’athlète contre les factures dentaires et de la mâchoire.

Posez des questions!

En cas de commotion, il est important de poser des questions sur la commotion de votre enfant. Plusieurs aspects doivent être considérés lorsqu’on fait du sport. Ces aspects concernant l’organisation du programme, les facteurs psychologiques et de développement, la direction des adultes, et naturellement, la sécurité. Voici quelques exemples de questions pour les parents et les athlètes.   

Cette trousse à outils a pour objet de guider vos actions à la maison, à l’école et au jeu lorsque votre enfant a subi une commotion.

En tant que parent, vous savez déjà que ça prend un village pour élever un enfant. Ceci est particulièrement vrai pour assurer le retour à la routine normale sécuritaire de votre enfant suite à une commotion.  En prévision de votre rencontre avec le médecin de votre enfant (selement en anglais), élaborez une liste de questions et de préoccupations, tout en prévoyant les questions possibles du médecin, afin d’obtenir un portrait plus clair de la commotion de votre enfant, autant pour vous-même que pour le médecin. Cette liste devrait vous être utile, car vous serez plus confiant de posséder tous les renseignements nécessaires à fin du ou des rendez-vous.                    

Retour à la maison, à l’école et au sport

Le retour aux activités normales à la maison, à l’école et au sport exige une certaine planification. Il est important de suivre les conseils du médecin pour aider votre enfant à s’adapter à chacun de ces milieux. Voici un exemple de planification à la maison, à l’école et relativement aux activités physiques : nous vous conseillons de prendre le temps de rencontrer l’enseignant de votre enfant afin d’établir un plan sécuritaire et satisfaisant de retour à l’école.

Ne présumez pas que l’enseignant ou l’entraîneur de votre enfant possède tous les outils nécessaires pour gérer la commotion d’un étudiant/athlète.

Dans le cas d’un enfant plus âgé, il est normal de l’impliquer dans le plan de retour au jeu et à l’école. Aidez vos enfants à s’aider eux-mêmes en leur fournissant des Lignes directrices sur les commotions pour les athlètes.

Lorsque les enfants subissent une commotion, leur milieu social, physique et d’apprentissage est affecté. Une commotion peut faire en sorte que votre enfant ne puisse retourner à l’école ou au sport pendant une longue période de temps, ce qui peut lui causer stress et pression. Les enfants ne possèdent peut-être pas suffisamment de connaissances pour savoir à quel moment ils ont subi une commotion; il faut donc les éduquer à ce sujet. Parfois, ils ne signaleront pas la blessure ou minimiseront l’importance des symptômes parce qu’ils veulent continuer à pratiquer leur sport, et ne pas laisser tomber l’équipe, l’entraîneur ou leurs parents.

Quant à l’école, il est important de fournir à l’enseignant de votre fils ou votre fille les renseignements précis sur les commotions. Le stress et la pression que peut ressentir un enfant lors de son retour à l’école plus rapidement que prévu peuvent être amenuisés si l’enseignant possède les connaissances nécessaires sur les commotions et leurs conséquences.