La Trousse à outils de commotion

Rôles et responsabilités des éducateurs

Sensibilisation accrue et atténuation du risque

Souvent, des étudiants auront subi une commotion hors de l’école; vous devez donc savoir :                       

  1. Comment atténuer le risque de commotion à l’école.
  2. Comment gérer un étudiant que vous soupçonnez avoir subi une commotion dans le cadre d’une activité sportive d’équipe à l’école.

Voici quelques suggestions pour vous aider à atténuer le risque de commotion à l’école :

  1. Veillez à ce que le plancher de la salle de classe et les terrains de jeux soient exempts de fouillis ou de dangers susceptibles de causer une blessure.
  2. Veillez à ce que l’équipement adéquat soit en bon état et porté correctement.
  3. Affichez les « règles de la classe concernant les commotions » afin d’informer les étudiants de ses causes, signes et symptômes, ainsi que de la procédure à suivre su vous soupçonnez une commotion.
  4. Faites parvenir aux parents/soignants une feuille d’informations.
  5. Invitez les enfants d’âge élémentaire à faire ce mot-mystère. Pour les étudiants du secondaire, ce mot-mystère traite des signes et symptômes d’une commotion soupçonnée.
  6. Prenez le temps de poser des questions!

Si vous soupçonnez qu’un étudiant a subi une commotion dans le cadre d’une activité sportive d’équipe à l’école, vous devez prendre les mesures nécessaires pour gérer la blessure. Les Lignes directrices sur les commotions pour l’enseignant sont un outil qui peut être utilisé par les enseignants pour gérer les commotions.

Ressources et cours

Plusieurs étudiants commotionnés constatent que leur présence à l’école a pour effet d’aggraver leurs symptômes, et doivent parfois rester à la maison et se reposer. Il est impossible de savoir quand leur état s’améliorera, car chaque commotion est unique. Une date précise de retour en classe ne peut être déterminée à l’origine par l’étudiant, ses parents ou son médecin. Lorsqu’ils se sentent mieux, ils peuvent essayer de retourner à l’école, d’abord à temps partiel (p. ex., une demi-journée au début), et si leurs symptômes ne reviennent pas, ils peuvent y retourner à plein temps. N’oubliez pas que la fatigue mentale peut aggraver les symptômes, alors la charge de travail de l’étudiant doit être modifiée en conséquence.

Il est important de suivre les conseils du médecin pour aider l’étudiant à retourner à l’école. Collaborez avec le médecin/professionnel de la santé, l’athlète et les parents/soignants à l’élaboration d’un plan de retour à l’école. La procédure de retour à l’école doit être personnalisée en fonction de chaque enfant/adolescent, et est plus complexe que les lignes directrices du retour au jeu. Children's Healthcare of Atlanta, CanChild, Centre for Disease Control et Nationwide Children's Hospital vous proposent de précieuses ressources.

Programme d’études

Pensez d’abord aux enfants TD

Pensez d’Abord les enfants TD est le programme d’études de Parachute pour enfants, de la maternelle au secondaire 2. Conçu à titre de ressource pour les enseignants, Pensez d’Abord les enfants TD répond aux exigences de tous les provinces et territoires canadiens, et est approuvé par Service des programmes d’études Canada. Ce programme fut élaboré par une équipe multidisciplinaire composée d’enseignants, d’experts en programmes d’études, de médecins et de neuroscientifiques, et enseigne aux enfants comment penser d’abord et jouer de façon sécuritaire pour éviter les blessures au cerveau et à la moelle épinière.

Journée du cerveau

En voie de devenir l’un des projets de sensibilisation à la prévention des blessures d’un jour au Canada, la Journée du cerveau est un programme de sensibilisation du public impliquant des scientifiques, étudiants universitaires, bénévoles communautaires, ainsi que des milliers d’élèves d’un océan à l’autre. La Journée du cerveau est une séance de neuroscience qui stimule l’intérêt des étudiants envers le cerveau humain et le système nerveux, et les incite toujours utiliser leur cerveau pour protéger leur corps.