La Trousse à outils de commotion

L’ingénierie, de l’équipement et de l’environnement

Cette section traite des projets concernant l’équipement, la conception des installations et le rôle du corps humain dans les sports, de façon à atténuer le risque de commotion.
Si le casque fait… portez-le! Les casques préviennent les fractures du crâne, les contusions et les lacérations au cerveau et les caillots de sang dans le cerveau et autour de celui-ci. Mais il n’existe pas de casque anti-commotion. Ils n’empêchent pas les commotions.

Comment ajuster un casque

Tous les casques sont dotés de consignes du fabricant sur la façon de bien les ajuster. Malheureusement, plusieurs personnes utilisent un casque inadéquat qui ne convient pas au sport pratiqué ou est mal ajusté. L’enseignement des techniques adéquates d’ajustement d’un casque dès le départ, et la réitération des principes de temps à autre constituent une étape importante dans la prévention des blessures à la tête/au cerveau dans votre collectivité. Aussi, n’apposez jamais d’autocollants sur un casque.

Étapes à suivre pour un ajustement réussi

Il est préférable que le casque touche la tête sur le front, l’arrière, le dessus et tous les côtés afin d’être ajusté serré, de niveau et stable, assez pour résister aux secousses et chocs violents. Toute lacune à cet égard réduit la capacité du casque de vous protéger en cas de collision ou de chute. Le casque doit être enfoncé sur la tête, environ deux doigts au-dessus des paupières, et les courroies doivent être aussi serrées que possible (sans vous faire mal ou nuire à votre respiration).

Première étape

Ajustez le casque sur la tête. Certains casques de vélo sont dotés d’un anneau d’ajustement ou d’une bande d’ajustement qui glisse. Ces casques doivent être ouverts à leur réglage le plus grand pendant l’ajustement des courroies et des boucles. Lorsque les autres éléments sont bien fixés et ajustés, la bande ou l’anneau peuvent être serrés de manière à bien ajuster le casque en tout confort. Parfois, ces systèmes d’ajustement exigent que l’anneau ou la bande soit serré au point de vous sentir coincé. Si le desserrement du système d’ajustement fait en sorte que le casque sera mal ajusté, ce casque ne vous convient pas. Choisissez un autre modèle.

Si le casque n’est pas doté d’un anneau ou d’une bande glissante, il comporte généralement des coussinets en mousse qui sont utilisés pour l’ajuster à votre taille. Le coussinet supérieur peut être retiré, ou le coussinet le plus mince peut être utilisé afin que le casque repose à la position la plus basse et la plus sécuritaire sur la tête. Le casque peut être ajusté davantage en utilisant des coussinets plus épais sur le côté si votre tête est trop étroite, ou des coussinets plus minces si votre tête est plus longue. Les coussinets doivent être répartis uniformément sur tout le tour de votre tête, sans être trop serrés.

Lorsque le casque est bien ajusté, il doit être de niveau sur la tête, avec le rebord avant à une largeur d’environ deux doigts au-dessus des sourcils, ou tout juste dessus la monture de vos lunettes.
(CONSEIL : si vous foncez dans un mur, le casque doit toucher celui-ci avant votre nez.)

Deuxième étape

Ajustez les courroies latérales. Lorsque le casque est bien en place, fixez la boucle au menton et regardez les courroies latérales. Celles-ci doivent reposer tout juste en dessous des oreilles. Si elles ne sont pas en place, défaites la boucle au menton et ajustez les courroies en déplaçant d’abord la courroie située la plus à l’arrière, puis la courroie avant afin qu’elles se rencontrent au niveau de la courroie latérale, formant ainsi un « V » sous le lobe de l’oreille. Lorsqu’elles sont bien ajustées, les courroies latérales doivent reposer sous le lobe de l’oreille, légèrement derrière la ligne de la mâchoire.

Troisième étape

Ajustez la boucle au menton de manière à ce qu’il reste de l’espace pour un seul doigt entre la courroie et le dessous du menton lorsqu’elle est bien fixée. Lorsque la personne ouvre grand sa bouche, sa mâchoire doit tirer légèrement la courroie au menton. Serrez l’anneau ou la bande d’ajustement à un niveau confortable, et le tour est joué!

Normes et homologation du casque 

Les « normes » d’un casque nous indiquent le niveau de protection offert à celui qui le porte. Les organisations impliquées dans l’établissement des normes pour les casques vendus au Canada sont :

  • L'Association canadienne des normes (Groupe CSA)
  • United States Consumer Product Safety Commission (CPSC)
  • American Society for Testing and Materials (ASTM)
  • National Operating Committee on Standards for Athletic Equipment (NOCSAE)
  • SNELL Memorial Foundation (SNELL)
  • Comité européen de normalisation (CEN)       

Les fabricants de casques qui prétendent respecter une norme l’ont déterminé eux-mêmes, ou leur produit a été homologué par un laboratoire indépendant. Aucun autre autocollant ne doit être apposé sur le casque, car cela peut annuler la garantie. Les casques arborant des autocollants de CSA, SNELL ou CEN (CE) ont été homologués par des tiers. Le fabricant a fait tester les casques arborant des autocollants suggérant que les casques respectent les normes ASTM, CPSC ou NOCSAE.

L’utilisation d’un casque inadéquat pour une activité particulière peut accroître le risque de blessure grave lors d’une collision.

Avant qu’un casque soit homologué par un organisme de normes, il doit être mis à l’essai. Cette procédure est effectuée en laboratoire, où des techniciens ou chercheurs mettent le casque sur une tête appareillée (modèle d’une tête humaine), le renversent, puis l’échappent sur une enclume à une distance mesurée. L’enclume peut être plate, ronde ou de toute autre forme comme une roche courbée, une lame de patin ou un sabot de cheval. Les distances varient, mais se situent généralement entre un et deux mètres (3,3 à 6,6 pieds). Différents tests utilisant l’accélération vers l’avant jumelée à l’impact de la chute peuvent également être effectués. Ce sont les instruments à l’intérieur de la forme de tête qui mesurent l’accélération de l’impact.

Avant de déterminer les critères de rendement, l’association qui établit la norme tient compte d’éléments tels que le type d’activité, la population qui utilisera le casque, et les types de collisions contre lesquelles le casque est le plus susceptible de protéger l’utilisateur. Les normes spécifient également dans quelle mesure la tête doit être couverte, selon l’activité pour laquelle le casque a été conçu. Par exemple, les casques de motocyclette couvrent davantage le visage et la tête qu’un casque de vélo. Les exigences quant à la solidité des courroies et des boucles sont toujours présentes, et un essai de « roulement » sera effectué afin de déterminer si le casque demeurera sur la tête suite à un coup sec. La plupart des différences entre les normes sont dues à la différence entre les hauteurs de chute, les tests d’accélération vers l’avant, les tests de solidité des courroies et boucles, les exigences relatives à la couverture de la tête, etc., que les différentes organisations déterminent pour diverses activités.

Soyez prudent lorsque vous songez à tourner les coins ronds en matière d’équipement. Les casques de seconde main proposés dans les ventes de garage à un prix souvent alléchant n’offrent pas au jeune athlète une garantie de qualité.                     

Fonctionnement des casques : usage simple vs usages multiples, et impact simple vs impacts multiples

Parfois, les casques sont décrits comme étant à impact « simple » ou impacts « multiples ». Cela peut créer de la confusion, car nous entendons également parler de casque à « usage simple » ou « usages multiples ». Ces termes n’ont pas la même signification. Pour clarifier :

  • Casque à USAGE simple signifie que le casque n’est homologué que pour une seule activité (p. ex., baseball).
  • Casque à USAGES multiples signifie que le casque est homologué pour plusieurs activités. Certains casques conçus pour les activités sur roues peuvent être homologués pour le patin à roues alignées, la planche à roulettes et parfois le vélo. L’autocollant d’homologation d’un casque vous indiquera les activités pour lesquelles votre casque a été homologué.
  • IMPACT simple signifie que le casque est conçu pour vous protéger contre une collision unique, après quoi vous devrez remplacer le casque. Les casques de vélo et la plupart des casques pour le ski/la planche à neige sont des casques à impact simple.
  • IMPACTS multiples signifie que le casque peut résister à plusieurs chocs avant de perdre ses qualités protectrices. Les casques de hockey sont des casques à impacts multiples.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la liste des casques selon l’activité.

Lignes directrices des installations récréatives pour les terrains et glaces/arénas

Au Canada, il n’existe aucune méthode unique pour obtenir la loi spécifique à l’exploitation des installations récréatives, intérieures et extérieures, sur le terrain et sur la glace. Plusieurs exigences légales doivent être respectées. Nous avons déterminé qu’il existe plus de 40 lois touchant l’exploitation des installations récréatives, et si l’on ajoute les codes et règlements, on arrive à plus de 100 documents.

Bien que Ontario Recreation Facilities Association (ORFA) publie une série de lignes directrices et de pratiques d’excellence pour l’exploitation des installations récréatives, seuls les membres d’ORFA y ont accès. Pour obtenir ces ressources, veuillez contacter ORFA.

Des ressources sont également disponibles auprès d’autres associations provinciales d’installations. Visitez le site du Conseil canadien des installations récréatives (CCIR).

Les listes de vérification de sécurité des activités physiques

Les organismes provinciaux et nationaux de sport, ainsi que les municipalités offrent diverses listes de vérification. Ces listes informent les entraîneurs et gérants d’équipes sportives sur les éléments dont ils doivent être conscients afin de créer le milieu de jeu le plus sécuritaire possible. Il n’est pas suffisant de prendre pour acquis que tout va bien. Tout comme les conditions météorologiques, les conditions de la surface de jeu et l’équipement peuvent changer. Téléchargez la liste de vérification spécifique à un sport (seulement en anglais) pour usage sur les surfaces de jeu lors des matchs à domicile et à l’extérieur. Ces listes de vérification traitent également de diverses stratégies de gestion du risque, notamment le rôle de l’enseignement, de la supervision, de l’équipement, des vêtements et des chaussures.

Conditionnement du corps et de l’esprit

La formation mentale et physique constitue un aspect important de la condition physique et du bien-être des athlètes. En matière de blessures et de réhabilitation suite à une commotion, songez à une approche multidimensionnelle. Pour un athlète, la condition physique est un engagement à vie, et lorsqu’un athlète est commotionné, le repos est un élément important de sa réhabilitation, tout comme les mesures visant à réduire au minimum les activités.

Pour maintenir la condition physique et un programme physique structuré qui n’aggrave pas le problème, considérez des stratégies telles que le yoga et Pilates lors des premières étapes de la réhabilitation.

L’application de techniques de formation mentale et la participation à des activités telles que les groupes de soutien peuvent contribuer à éduquer les athlètes, empêcher l’isolement suite à une commotion, et atténuer la colère, la frustration et la dépression. Téléchargez des renseignements supplémentaires sur le conditionnement physique/mental et les concepts de réhabilitation suite à une concussion (seulement en anglais). Le fichier PDF sur la réhabilitation suite à une commotion se trouve dans l’onglet Téléchargements.

Étapes à long terme du développement athlétique

Les enfants, adolescents et adultes doivent prendre les mesures adéquates au moment opportun pour développer leurs aptitudes dans un sport ou une activité, que ce soit le hockey, la danse, le patinage artistique ou la gymnastique. Le développement à long terme de l’athlète (DLTA) décrit les mesures que l’athlète doit prendre à différentes étapes et différents âges.