ORGANISME NATIONAL À BUT NON LUCRATIF QUI A POUR MISSION DE PRÉVENIR LES BLESSURES ET DE SAUVER DES VIES.
Sécurité des enfants en voiture

Sécurité des enfants en voiture

Problème - Sécurité des enfants en voiture

Un enfant dans un siège d'auto orienté vers l'arrièreLes blessures en véhicules motorisés constituent la première cause de décès consécutif à une blessure chez les enfants canadiens. Il convient de passer à l'action pour réduire le risque d'accident. Il faut également prendre des mesures pour réduire le risque de blessure en cas d'accident.

Problème - Faible usage des sièges d'appoint

Les accidents de voiture sont la cause principale de décès chez les enfants au Canada. Chaque année, les accidents de voiture entraînent le décès d'un nombre d'enfants équivalant à plus de deux salles de classe et causent des blessures à des milliers d'autres enfants.

Solution - Usage obligatoire des sièges d'appoint

S’ils sont utilisés convenablement, les sièges d’auto peuvent réduire le risque de décès de 75 %  et les siège d’appoint assurent une protection de supérieure de 60 % aux ceintures de sécurité utilisées seules. Pour leur protection, les enfants doivent être placés dans le siège d’auto qui correspond avec leur stage de développement physique.

Bien qu'au moins 75 % des jeunes enfants soient protégés par des sièges de voiture, la recherche par Transport Canada indique que presque trois quarts des enfants canadiens entre 4 et 9 ans ne sont pas protégés par des sièges d'appoint.

Les sièges de voiture peuvent réduire le risque de décès de 71 % chez les enfants de moins de 1 an et de 54 % chez les enfants de 1 à 4 ans.

Les sièges de voiture réduisent le risque d'hospitalisation de 67 % chez les enfants de moins de 4 ans. Actuellement, seules 8 provinces exigent l'usage de sièges d'appoint.

Tableau des lois provinciales sur les l'usage de siege d'apppoint.

Les recherches indiquent que les lois sur les sièges d’appoint constituent  un moyen efficace de garantir que les parents utilisent pour leur enfant le siège qui convient à l'étape de son développement physique. Actuellement, l’Alberta, la Saskatchewan, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le  Nunavut n’ont pas de lois en vigueur sur les sièges d’appoint.  Il faut également éduquer, mettre les lois en application et obtenir un financement gouvernemental plus important sur le plan de la sécurité des enfants en voiture, de manière à rendre les routes canadiennes le plus sécuritaires possible pour nos enfants et nos jeunes.

L'investissement dans la recherche sur la conception et l'utilisation des sièges d'auto, la sécurité des dispositifs de retenue pour enfants en tant que priorité dans les soins préventifs et l'évaluation, par des professionnels de la santé, de l'utilisation des dispositifs de retenue pour enfants lors des visites médicales constituent des stratégies qui peuvent être mises en œuvre pour améliorer le niveau de sécurité des routes canadiennes.